ORGANES DES SENS

ORGANES DES SENS

Contrairement aux poissons démersaux, qui ont atteint une haute spécialisation des sens percevant des stimuli chimiques, les prédateurs chassant principalement pendant la journée sont des visuels typiques. Donc, les yeux du brochet - fixés sur le bord supérieur de la tête près du site, d'où vient la ligne marquant l'aplatissement de la bouche - c'est un organe qui travaille avec une grande précision. Une lentille sphérique à côté de la cornée (Lynx. 9) offre un large champ de vision.

Lynx. 9. Coupe transversale à travers l'œil d'un brochet: 1 - iris, 2 - lentille, 3 - la cornée, 4 - choroïde, 5 - nerf optique (depuis Hegemann).

Les indentations rainurées caractéristiques partent de chaque œil. Lignes tirées d'eux, [se croisant dans l'extension devant la tête, créer un angle qui marque la limite, au-delà duquel les deux champs de vision latéraux se chevauchent. Donc une vision binoculaire se pose là, donnant une image tridimensionnelle importante pour évaluer la distance (Couches à l'intérieur, 1962). La vue des piques est principalement adaptée à la perception des objets situés en face, comme en témoigne la luminosité de l'image trois fois plus élevée à l'avant du champ de vision qu'à l'arrière (Sroczyński). La mise au point sur des objets éloignés se fait par contraction du muscle tirant la lentille vers l'arrière. La capacité de reconnaître les détails au moyen de la vue est surprenante chez les piques - après tout, ils sautent souvent sur un morceau de tôle brillante. Dans les expériences menées par Gimmy (1953) juvéniles, "Formé" par la méthode du réflexe conditionné, ont pu distinguer les "paons" populaires en aquariophilie - du même sexe et de forme similaire - uniquement par de légères différences de couleur.

Le sens, qui interagit avec la vue en percevant la nourriture, il y a un organe de la ligne latérale. Il est composé des corps sensoriels disposés le long des côtés du torse, il est conçu pour percevoir tout changement - souvent très léger - de pression survenant autour du poisson. S'il est en mouvement, les changements de pression de l'eau se produisent à proximité d'obstacles qui passent et empêchent les collisions. S'il est immobile, ces changements sont causés par des objets se déplaçant dans la plage de sensibilité de l'organe. Chez le brochet, le système de récepteurs latéraux est parfaitement développé et couvre non seulement la zone marquée du nom. Corps sensoriels, dispersés sur presque toute la surface du torse et de la tête, ils forment des groupements individuels non couverts ou sont disposés à l'intérieur des canaux remplis de substance mucus (Lynx. 10).

Lynx. 10. Le système de l'organe latéral d'un jeune brochet (par Disler).

Ils maintiennent le contact avec l'environnement à travers des trous percant la peau ou - sur la ligne latérale - l'échelle, et les nerfs de signalisation passent également à travers des tubules qui transpercent certains os de la tête. L'organe de la ligne latérale a également une fonction d'avertissement. Pendant la période larvaire, lorsque les jeunes piques ne peuvent voir que des objets qui ne se déplacent pas à plus de 1-1,5 cm des yeux, chaque vague de l'eau en dehors du champ de vision déclenche un réflexe d'évasion (Disler, 1967). Plus tard, les signaux relevés par la ligne de touche sont déjà surveillés à vue et jouent le rôle d'informer sur l'approche de la prise. Ils jouent également un rôle important dans la localisation précise de son emplacement. Selon Wunder (1936), le brochet aveuglé a pu attraper le poisson dans l'aquarium, à condition de, que son organe latéral n'a pas été endommagé. Sinon, il était complètement insensible à ses mouvements.

Les autres sens sont moins importants dans le processus nutritionnel. C'est difficile à deviner, pour que le brochet tienne compte du goût de la nourriture, puisqu'il avale des objets complètement dépourvus de celui-ci, et aussi - comme le rapporte Hegemann (1964) - poisson sursaturé avec lui à un degré non naturel (par exemple la quinine). Le sens du toucher sous la forme de récepteurs dispersés sur les lèvres et la langue joue certainement un rôle - en particulier lors de la rotation de la victime capturée.. La simplicité de sa structure semble prouver la faible utilité de l'organe olfactif (Lynx. 11).

Lynx. 11. Organe olfactif de brochet (A - à cause de Frischa, B - à cause de Teichmanna.)

C'est une dépression bordée d'épithélium plié, dans lequel les cellules olfactives sont réparties. L'eau, dirigés dans la cavité à travers une cloison les séparant du haut, il pénètre par le trou avant et le trou arrière vers l'extérieur, cependant, il n'y a pas d'appareil, qui régulerait le changement d'eau au fil des périodes, quand le poisson est stationnaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *